Édito du Père Simon – décembre 2020

Édito du Père Simon – décembre 2020

Quelle étrange période ! On s’était presqu’habitué à ce que tout se passe bien, à ce que tout se répète, à ce que tout continue comme on l’avait toujours fait. La Covid 19 a mis à mal nos habitudes, y compris celles de l’expression de notre foi et des rythmes de l’Église.

Cruel paradoxe en effet : la Covid contraint à la distanciation physique quand tout le mystère de Noël appelle la multitude. La Covid oblige à compter la fréquentation, quand le Rédempteur vient sur la terre marqué du sceau le plus universel. La covid19 nous fait découvrir qu’une église de plus de 350 places est plus dangereuse dans la transmission du virus qu’un bus de 56 places (fermé comme dans une boîte de sardines) dans une grande ville où un bus peut prendre 80 personnes, sans respect de la distanciation physique. Oui, la covid19 nous fait réfléchir et nous interroge.

Mais protégeons-nous et protégeons nos semblables. Ce virus a d’autant moins dit son dernier mot qu’une inconscience collective lui fraierait la voie en baissant la garde.
Les mois passent. Nous sommes déjà au milieu du temps de l’Avent. Il ne faut pas rater l’événement de Noël. Mais comment ? Avant tout croire que le Seigneur que nous allons accueillir est déjà là. Il nous précède, mêlé aux foules humaines, souvent incognito. Ne ratons cependant pas le rendez-vous de la contemplation : Bethléem est constitutivement le lieu natif où la place manque au Sauveur qui veut naître au monde.

Et toi, quelle sera ta place à Bethléem ? Dieu sait ce que signifie manquer de place. Raison de plus pour qu’Il désire qu’aucun homme ne lui manque. Et qu’aucun de nos frères/ nos sœurs ne nous manque. Là où nous serons, sera toute la terre par le mystère même du Christ. Alors que la jauge sanitaire ne confine en rien notre fraternité; qu’elle ne jauge en rien la réponse de la foi, de l’espérance et de la charité.

Ce qui nous reste à faire durant ce temps de l’Avent : le repérer, le reconnaître, l’accueillir dans nos vies sous l’apparence d’un frère/ sœur à aimer, à secourir. Que l’Esprit Saint nous aide à lire tous les textes liturgiques qui nous sont proposés avec des yeux de chair. Nous les prendrons pour contempler nos jours et découvrir qu’une Vie (celle du Christ) se cache déjà en toute vie. L’Esprit Saint éveillera en nous l’intelligence du cœur qui nous rendra capable de célébrer Noël avec justesse. Nous reconnaitrons dans l’Enfant de la crèche celui qui passe tout humblement sur nos chemins.

Le mot du Père Simon – 29 Novembre 2020

Le mot du Père Simon – 29 Novembre 2020

Le mot du Père Simon

La récente encyclique du pape François note qu’il n’y a pas de fraternité possible sans la paix, la vérité et la réconciliation. Mais le climat de violence, les tensions sociales exacerbées par le confinement, la défiance et l’inquiétude ne rendent pas aisé ce chemin de paix. Heureusement, dans les ténèbres de l’hiver et dans l’épidémie de haine et de peur, « il vient, le Prince de la Paix ». C’est un enfant, comme l’avait prophétisé Isaïe 650 ans avant la naissance de Jésus. Seul un enfant-Dieu peut nous guérir de mauvaises pratiques, de la violence et nous apporter la paix.

Le 29 novembre nous commençons le temps de l’Avent, temps de préparation à la grande fête de Noël, dans les mêmes conditions que durant le temps de carême. Aujourd’hui, «le monde brûle» comme l’écrivait Thérèse d’Avila. Nous sommes dans un contexte de la peur du coronavirus et du terrorisme, et il est urgent d’entendre chaque jour, pendant l’avent, une parole de consolation et de paix. Recevoir la paix pour partager la paix, voilà une belle aventure spirituelle pour les jours qui précèdent Noël ! Une période de remise en question et de prise de conscience !

La liturgie de l’avent propose chaque dimanche jour une attitude concrète, geste concret, drôle ou délicat pour construire la paix avec nos proches. Comme le confinement nous pèse, n’attendons pas la fin de l’avent : dès le dimanche 29 novembre, nous reprenons nos célébrations dominicales dans l’église pour vivre la communion malgré les gestes barrières et dans un climat de déconfinement progressif.

Cette année plus que jamais, l’avent doit être un temps d’espérance. C’est le rôle des chrétiens dans notre monde : rayonner l’espérance et servir la paix. La paix a pour nous le visage de l’Enfant-Jésus. Qu’il vienne dans nos vies, dans nos familles, dans notre pays et dans notre humanité, le Prince de la Paix ! Alors pourra naître la paix pour que nos existences soient fécondes.

Bonne période de l’Avent à tous.

Que faire financièrement pour la paroisse

Nous aider 

QUE FAIRE POUR FAIRE VIVRE NOTRE EGLISE ?

Chers frères et chères soeurs dans le Christ, vous savez que l’Eglise vit uniquement de dons. Depuis le 15 mars de cette année, l’Eglise traverse des moments inédits sur le plan financier.

Voyez ! 1er confinement :

  • Pas de campagne concernant le Denier de l’Eglise. Alors, comment permettre la formation, l’accompagnement des personnes engagées dans la mission, (prêtres, séminaristes, laïcs en mission ecclésiale, administratifs), effectuer le versement de leur traitement, salaire.
  • Pas de messes : pas de quêtes !

Alors, comment faire face aux nombreux frais de fonctionnement tels que l’entretien, les factures d’électricité, de chauffage, les assurances, … qui ne s’arrêtent pas pendant le confinement ?

2ème confinement :

  • Au début de cette année pastorale, fréquentation ralentie aux messes due aux consignes sanitaires, quêtes en baisse ! Et depuis le 3 novembre, nous n’avons plus de messes, plus de quêtes !

Dès maintenant, n’oublions pas les diverses possibilités qui s’offrent à nous :

Rendez-vous sur le site du Diocèse :

Vous pourrez faire un don pour la paroisse et participer au Denier de l’Eglise.

Télécharger l'appli LA QUÊTE

Télécharger l’Appli La Quête sur votre smartphone : Offrande hebdomadaire ou en regroupant.

Faire un chèque

faire un chèque à l’ordre de la paroisse Saint Martin de l’Isle Crémieu et l’envoyer ou le déposer à la maison paroissiale : 18 rue des Contamines 38460 CREMIEU, en indiquant précisément la destination de votre don.

Facile : un clic et hop ! C’est parti.

Intention de messe

Vous savez également que les prêtres continuent à célébrer la messe chaque jour, sans assemblée. Ils prient pour toutes les intentions qui leur sont confiées et en particulier pour les actions de grâce, pour les défunts et leurs familles. Vous pouvez envoyer vos intentions de messes par chèque (à partir de 18 €) à l’ordre de la Paroisse Saint Martin de l’Isle Crémieu à la maison paroissiale en indiquant votre nom et téléphone (identique au chèque) et le nom du défunt.

N’oublions pas d’en parler autour de nous, notamment aux personnes qui ne possèdent pas Internet !

Ordination diaconale de James Alcantara Almada

20 septembre 2020

Ordination diaconale de James Alcantara Almada

En ce jour de grâce et de fête nous partageons avec vous quelques photos de l’ordination Diaconale de notre séminariste James.

James, que Notre Dame Reine de la Paix puisse te bénir et t’apprendre chaque jour comment servir au Seigneur dans ta mission de diacre.
Merci pour ton « oui » donné à Dieu un jour qui a été confirmé et renouvelé dimanche 20 septembre 2020 dans notre paroisse ! Nous contemplons l’accomplissement des promesses de Dieu dans ta vie et dans la vie de notre paroisse. Et pour cela nous rendons grâce à Dieu.

Photo de Véronique TOTAIN
Photo de Véronique TOTAIN

La communauté Catholique Marie Reine de la Paix

James appartient à la communauté Catholique Marie Reine de la paix, née au Brésil avec la mission d’adorer et d’évangéliser. En France elle est présente dans le diocèse de Grenoble-Vienne à Bourgoin-Jallieu.

@paroissebourgoin38

 

Le cadeau des paroissiens …

Premières Communions juin 2020

Prière en temps d'épidémie

Les premières communions à Crémieu

Les dimanches 7 et 14 juin 2020, devant la communauté paroissiale réunie dans l’église de Crémieu, deux groupes de 5 enfants, de la paroisse St Martin de l’Isle Crémieu, ont pu réaliser leur désir : recevoir l’Eucharistie pour la première fois.

Originaires de Chamagnieu, Hière sur Amby, St Baudille de la Tour, Trept ou Villemoirieu, ils s’y préparaient avec 15 autres enfants depuis le mois de septembre 2019, quand l’épidémie a tout bousculé.

Dès l’annonce du déconfinement, dix familles, se sont engagées à ce que leurs enfants puissent aller au bout de leur démarche, dans le respect des protocoles sanitaires et en acceptant de modifier tous leurs plans : la date, proposée en dernière minute suite aux dernières mesures légales, le nombre restreint de participants à la cérémonie, avec le port du masque, comme ajout à la tenue de fête !!

Pour préparer ce grand moment, les enfants, toujours en petit groupe, avec leurs catéchistes et les pères Simon et Cyrille, ont pu alors approfondir leur désir de communier et recevoir le sacrement de réconciliation, confiants en l’amour de Dieu.
Et c’est avec une grande ferveur, mais aussi une joie réelle que ces 10 enfants ont reçu pour la première fois le Christ présent dans l’hostie.

Ce fut, pour nous catéchistes, une grande joie de les accompagner sur le chemin de la foi et nous rendons grâce à Dieu pour ces moments de partage et de prière.

Ça y est, les premiers enfants ont reçu le sacrement de l’Eucharistie, en toute simplicité, bien centrés sur la cérémonie. L’église n’a pas changé, juste un banc sur deux d’occupé. Une belle messe avec l’essentiel des familles, de la lumière, des sourires, de la fierté, la joie de se retrouver pour communier ensemble, le bonheur de partager ce grand moment ensemble. Que c’était bon, merci mon Père, mon Dieu.

Laurence

Pour nous parents, un bon moment de recueillement et de prière en voyant notre enfant avancer dans la foi – Joëlle

C’était un moment de joie et de partage, entourée de ma famille et des catéchistes. Merci  Céleste

Merci aux prêtres, aux catéchistes, à la paroisse d’avoir permis aux enfants de clore leurs 3 années de catéchisme par ce sacrement primordial qu’est l’Eucharistie malgré les conditions difficiles actuelles. 

Confirmation 21 juin 2020 à Crémieu

Prière en temps d'épidémie

Le feu de l’ESPRIT SAINT est descendu à Crémieu ce dimanche 21 juin 2020 !

Joseph, Eve, Karim, Fabienne de la paroisse de Pont de Chéruy, Gwendoline, Philippe et Elsa de Crémieu ont reçu le sacrement de la confirmation à Crémieu ce dimanche 21 juin 2020.

Carla, Christina, Manon et Sophie accompagnées par Danielle et Jean Juc ont reçu Jésus pour la première fois.