Un temps fort un peu différent 

Le dimanche 24 novembre, nous allons vivre un temps fort un peu différent des autres : nous accueillons dans notre paroisse l’aumônerie catholique des gens du voyage.

Cette rencontre nous permettra, je l’espère, de porter un regard neuf, peut-être un peu plus bienveillant, sur les membres de cette communauté qui gagnent à être connus avec toutes leurs qualités et leur grande foi.

Mais qui sont-ils ?

Cette rencontre nous permettra de mieux les connaître, à travers une présentation de leur histoire, à l‘écoute de leurs témoignages mais aussi à travers des échanges que nous pourrons avoir avec eux au cours de cette journée.
Mais avant cela je vais répondre, ici, à deux questions que beaucoup se posent.
Pourquoi une aumônerie des gitans et gens du voyage catholiques ?
L’originalité que constitue cette communauté, en France, a poussé l’église à leur proposer un accompagnement particulier avec la mise en place dans chaque diocèse d’une aumônerie, dont la vocation n’est pas de favoriser un repli sur soi mais au contraire d’encourager les églises locales à accueillir ces communautés particulières pour participer à une même mission ecclésiale.

Pourquoi cette rencontre ?

Notre évêque, nous a proposé comme thème, cette année de réveiller la fraternité dans nos communautés. Vivre la fraternité entre nous, c’est facile. On se connaît, on a les mêmes valeurs, on vit de la même façon…. On est en terrain connu dans nos relations. Mais oser la fraternité avec des gens que l’on ne connaît pas, avec des gens qui peuvent parfois nous faire peur parce que nous ne comprenons pas leur façon de vivre, parce que nous sommes parfois remplis de préjugés envers eux ? Oser c’est faire un pas dans l’inconnu ! Alors osons faire ce pas et cassons tous ces mur qui souvent séparent, qui nous empêchent de vivre en frères et sœurs dans le Christ.

Jean-Luc
Aumônier des gens du voyage