N’ayez pas peur d’être des Saints du nouveau millénaire

N’ayez pas peur d’être des Saints du nouveau millénaire

11 avril 2019

Mon premier pèlerinage au Puy

Le week-end dernier (6 et 7 avril), j’ai participé pour la première fois au Pélé du Puy. Il s’agit d’un pèlerinage interdiocésain qui existe depuis 10 ans. Cette année il a regroupé plus de 800 jeunes étudiants et jeunes pros de la région Auvergne-Rhône-Alpes en majorité.
Durant tout ce week-end nous avons été invité à nous rapprocher de Marie, un modèle parfait de sainteté et de foi ; et ce à travers des temps d’enseignement, de rencontre et d’échange en petits groupes (fraternités), de prière, de jeu, de témoignage, …
Ce que je retiens de ces 2 jours c’est que nous sommes tous appelés à la sainteté. Il s’agit d’un cadeau = d’un don de Dieu qui nous invite à vivre une belle amitié avec Lui. La sainteté n’est donc pas réservée à une élite et nous devons faire en sorte de la vivre au quotidien.
A la suite de Marie qui prononce ces mots « Voici la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole », « oui », « qu’il en soit ainsi » ; ayons suffisamment de courage pour faire confiance à ce Dieu d’Amour. Plus encore, nous devons nous abandonner à lui = entre ses mains et nous laisser faire = nous laisser façonner par Lui. C’est cela accueillir la volonté de Dieu, pour nous.

Avoir la foi, c’est quoi ?

Mais avoir la foi c’est avant tout accepter d’emprunter un chemin inconnu et inattendu dans lequel on n’a pas le contrôle de tout. Ce chemin n’est pas synonyme de paix et de tranquillité (il n’est pas linéaire) ; mail il est fait de difficultés et de joies (il est contrasté). Lorsque le doute s’installe soyons attentifs à Jésus qui nous dit « Je suis le chemin ». Cela signifie qu’il est sur le chemin avec nous tel un ami et qu’il est lui-même le chemin que nous empruntons. C’est-à-dire que le chemin qu’est le Christ va devenir mon chemin. Donc répondre à l’appel de Dieu, c’est accepter de passer par des fragilités où est passé le Christ, c’est vouloir que notre vie = sa vie avec ses difficultés. On traverse donc ses propres fragilités et celles du monde qui nous entoure.
Voici quelques mots de Monseigneur de Kerimel :
« Vous, les jeunes, vous êtes naturellement tournés vers l’avenir. Souvenez-vous que le Christ est votre avenir comme celui du monde entier […] Avec votre collaboration et celle de tous les chrétiens, le Christ relèvera l’Eglise.
Dans la lumière du Christ, apprenez à vous connaître, découvrez le trésor unique que vous êtes, découvrez les dons uniques que vous avez reçus pour les mettre au service de vos frères et sœurs, dans l’Eglise et dans la société. Chacun de vous est un chef d’œuvre original qui a quelque chose à dire au monde ; chacun est un don unique ».

Manon, 26 ans