Sacrement de Confirmation à Bourgoin

Dimanche 02 juin 2019 à Bourgoin

Jacqueline, Carine et Lionnel étaient les trois confirmands de notre paroisse Saint Martin parmi la soixantaine de confirmands du doyenné.
La messe était présidée par notre évêque, accompagné du père Emmanuel et du père Simon pour la chrismation. Que l’Esprit saint souffle en abondance sur eux chacun dans leur mission !

Témoignage de Lionnel

AVANT….
Déjà, une très grande reconnaissance à tous mes accompagnateurs qui m’ont aidé à être en éveil et en quête dans les paroles, les échanges et la lecture des écritures.
J’ai eu la chance de trouver sur mon chemin de catéchuménat des amis confirmands qui ont partagé la route de la confirmation avec moi.
La rencontre avec l’évêque Mgrs GUY DE KERIMEL m’a fait du bien et m’a rassuré sur mon choix vers le sacrement de la confirmation.
Dans le parcours de l’initiation je me suis rendu compte que ce n’est pas un concours ni un examen que l’on prépare pour être récompensé, pas du tout, non c’est un don d’amour qui nous est donné gratuitement par l’Esprit Saint je l’ai reçu une première fois à mon baptême le 05 septembre 1965 et le 04 juin 2019 jour de ma confirmation où il va m’être donné une deuxième fois.
Je vais recevoir, force, courage et discernement dans ma vie, qui m’aideront dans mes choix de simple disciple. Il y aurait tellement encore à témoigner.
Lionel.

APRES…

J’ai reçu de l’amour beaucoup d’amour au moment de la chrismation avec le saint Chrême j’étais vraiment bien, dans une paix infinie.
Et au moment de la communion j’ai vu tellement d’hommes et de femmes se rendre à la table de notre Seigneur. J’ai vu que tout le monde, toute l’assemblée pouvait être nourri c’était beau de voir aussi l’attirance d’aller à la rencontre du Christ, des personnes et enfants de toutes différences bien portants ou affaiblis par les années ou jeunes en bonne santé …Oui j’ai ressenti cette attirance en même temps qu’eux .
Ma foi est plus forte encore.
Quel amour immense j’ai reçu ce jour-là j’ai compris qu’il fallait que je le donne et partage avec les autres !

Lionnel

Un grand merci à tous les accompagnants de la maison paroissiale pour leur investissement et leur enseignement en vue de la préparation pour la confirmation, une belle année de rencontres et de partages enrichissants autour de l’évangile.
Fraternellement.

Carine

Je suis une confirmante de 78 ans. Le 2 juin j’ai reçu avec une grande émotion, une paix intérieure très profonde, l’Esprit Saint.
J’ai été baptisé, croyante, mais peu pratiquante, depuis quelques années beaucoup de pensées m’ont interpellée…
En 2017, j’ai eu un déclic et un très grand besoin d’aller plus loin. En 2018 pour Pâques j’ai fait ma première communion.
Puis j’ai désiré continuer ce chemin ; des personnes formidables ainsi que le père Simon m’ont écoutée conseillée, soutenue et appris.
J’ai pu comprendre, admettre, avec sérénité les douleurs de la vie que j’ai vécu. De tout cœur je désire continuer ce cheminent , m’investir moralement physiquement.
Je suis très heureuse d’avoir accompli cette route.

Jacqueline

N’ayez pas peur d’être des Saints du nouveau millénaire

11 avril 2019

Mon premier pèlerinage au Puy

Le week-end dernier (6 et 7 avril), j’ai participé pour la première fois au Pélé du Puy. Il s’agit d’un pèlerinage interdiocésain qui existe depuis 10 ans. Cette année il a regroupé plus de 800 jeunes étudiants et jeunes pros de la région Auvergne-Rhône-Alpes en majorité.
Durant tout ce week-end nous avons été invité à nous rapprocher de Marie, un modèle parfait de sainteté et de foi ; et ce à travers des temps d’enseignement, de rencontre et d’échange en petits groupes (fraternités), de prière, de jeu, de témoignage, …
Ce que je retiens de ces 2 jours c’est que nous sommes tous appelés à la sainteté. Il s’agit d’un cadeau = d’un don de Dieu qui nous invite à vivre une belle amitié avec Lui. La sainteté n’est donc pas réservée à une élite et nous devons faire en sorte de la vivre au quotidien.
A la suite de Marie qui prononce ces mots « Voici la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole », « oui », « qu’il en soit ainsi » ; ayons suffisamment de courage pour faire confiance à ce Dieu d’Amour. Plus encore, nous devons nous abandonner à lui = entre ses mains et nous laisser faire = nous laisser façonner par Lui. C’est cela accueillir la volonté de Dieu, pour nous.

Avoir la foi, c’est quoi ?

Mais avoir la foi c’est avant tout accepter d’emprunter un chemin inconnu et inattendu dans lequel on n’a pas le contrôle de tout. Ce chemin n’est pas synonyme de paix et de tranquillité (il n’est pas linéaire) ; mail il est fait de difficultés et de joies (il est contrasté). Lorsque le doute s’installe soyons attentifs à Jésus qui nous dit « Je suis le chemin ». Cela signifie qu’il est sur le chemin avec nous tel un ami et qu’il est lui-même le chemin que nous empruntons. C’est-à-dire que le chemin qu’est le Christ va devenir mon chemin. Donc répondre à l’appel de Dieu, c’est accepter de passer par des fragilités où est passé le Christ, c’est vouloir que notre vie = sa vie avec ses difficultés. On traverse donc ses propres fragilités et celles du monde qui nous entoure.
Voici quelques mots de Monseigneur de Kerimel :
« Vous, les jeunes, vous êtes naturellement tournés vers l’avenir. Souvenez-vous que le Christ est votre avenir comme celui du monde entier […] Avec votre collaboration et celle de tous les chrétiens, le Christ relèvera l’Eglise.
Dans la lumière du Christ, apprenez à vous connaître, découvrez le trésor unique que vous êtes, découvrez les dons uniques que vous avez reçus pour les mettre au service de vos frères et sœurs, dans l’Eglise et dans la société. Chacun de vous est un chef d’œuvre original qui a quelque chose à dire au monde ; chacun est un don unique ».

Manon, 26 ans