Une année avec Saint Joseph

Le pape François avait décrété une année spéciale dédiée à saint Joseph à l’occasion du 150e anniversaire. Saint Joseph était proclamé Patron de l’Église universelle. Cette année a commencé le mardi 8 décembre 2020 et s’achèvera le 8 décembre 2021. Pour nous aider, pendant ce temps de carême qui commencera le 17/02/2021, je nous invite à méditer sur l’extrait d’un des aspects de la vie de Saint Joseph : « Père dans l’accueil »

Joseph accueille Marie sans fixer de conditions préalables. Il se fie aux paroles de l’ange. La noblesse de son cœur lui fait subordonner à la charité ce qu’il a appris de la loi. Et aujourd’hui, en ce monde où la violence psychologique, verbale et physique envers la femme est patente, Joseph se présente comme une figure d’homme respectueux, délicat qui, sans même avoir l’information complète, opte pour la renommée, la dignité et la vie de Marie. Et, dans son doute sur la meilleure façon de procéder, Dieu l’aide à choisir en éclairant son jugement.

Bien des fois, des évènements dont nous ne comprenons pas la signification surviennent dans notre vie. Notre première réaction est très souvent celle de la déception et de la révolte. Joseph laisse de côté ses raisonnements pour faire place à ce qui arrive et, aussi mystérieux que cela puisse paraître à ses yeux, il l’accueille, en assume la responsabilité et se réconcilie avec sa propre histoire. Si nous ne nous réconcilions pas avec notre histoire, nous ne réussirons pas à faire le pas suivant parce que nous resterons toujours otages de nos attentes et des déceptions qui en découlent. C’est seulement à partir de cet accueil, de cette réconciliation, qu’on peut aussi entrevoir une histoire plus grande, un sens plus profond.

Il faut laisser de côté la colère et la déception, et faire place, sans aucune résignation mondaine mais avec une force pleine d’espérance, à ce que nous n’avons pas choisi et qui pourtant existe. Accueillir ainsi la vie nous introduit à un sens caché. La vie de chacun peut repartir miraculeusement si nous trouvons le courage de la vivre selon ce que nous indique l’Évangile.
Nous mettrons en valeur le sacrement de la réconciliation et aiderons à faire à travers des conférences, que ce temps de carême soit pour chacun un temps de conversion pour mieux s’apprêter à accueillir le message de vie : la mort et la résurrection du Christ.